Header / Autogyro

Infographie / Autogire

Infographie / Autogire, l’avion le plus fiable
En cliquant sur le bouton "télécharger", vous obtiendrez les infographies sélectionnées et vous accepterez la possibilité de recevoir occasionnellement certaines informations ou publications que nous considérons comme susceptibles de vous intéresser.Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour savoir comment AERTEC Solutions s'engage à protéger et à respecter votre vie privée.

Au début du XXe siècle, beaucoup de choses restaient encore à faire dans le monde de l’aéronautique. Pour ne pas dire presque tout. Dans ce contexte, les pionniers de l’aéronautique développaient et testaient différents types d’aéronefs pour essayer d’obtenir des appareils capables de voler de plus en plus haut, de plus en plus loin et en toute sécurité.

La sécurité fut précisément le paramètre essentiel dans la conception et le développement d’un aéronef appelé autogire. Son inventeur, Juan de la Cierva, né à Murcie (Espagne) en 1895, était également scientifique dans l’aéronautique, ingénieur des ponts et chaussées et aviateur. Toute sa vie tourna autour du monde de l’aviation de telle sorte qu’à seulement 16 ans il réussit à concevoir et à fabriquer son premier avion.

C’est justement un accident à bord d’un avion à voilure fixe qui le motiva à concevoir un nouvel aéronef à voilure tournante où la sécurité prévaudrait sur n’importe quel autre paramètre. Selon ses théories, cet aéronef ne pouvait pas décrocher puisque sa voilure tournante, dont le mouvement se produit librement grâce à l’écoulement de l’air de bas en haut, est sa principale source de portance. En descente, plus il descendait rapidement, plus les pales du rotor tournaient rapidement, stockant de l’énergie et générant une meilleure portance.

En 1920, les modèles successifs d’autogire commencèrent à se développer. Juan de la Cierva connut son plus grand succès avec le modèle C30 dont plusieurs exemplaires furent vendus dans de nombreux pays. Ce fut l’aéronef le plus populaire auprès des services postaux et des forces aériennes de certains pays.

Juan de la Cierva décéda en 1936 dans le crash au décollage d’un avion commercial à l’aéroport de Croydon (Royaume-Uni) sans même savoir que plusieurs brevets de l’autogire serviraient à la conception ultérieure de l’hélicoptère.

Cette infographie présente les caractéristiques principales de l’autogire, ses capacités et certaines curiosités qui montrent l’importance de cette invention dans le développement de l’aéronautique.

Airmail service using autogyros
Source: données internes.
Les éléments contenus dans ce document sont la propriété intellectuelle d’AERTEC Solutions. La copie ou la diffusion du document est permise à condition de maintenir intégralement les éléments contenus dans le document et en conservant à tout moment le logo d’AERTEC Solutions.

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest