Skip to content

Chronique d’expert par Gary Elliott, ATI

Gary Elliott

Gary Elliott

Aerospace Technology Institute / Chief Executive

 

En 2010, le Gouvernement et le secteur aérospatial britannique se sont alliés au travers d’un partenariat pour la croissance du secteur AGP (Aerospace Growth Partnership), en vue de mettre en place une vision commune sur le long terme pour l’industrie. C’est ainsi qu’en 2013 un engagement a été pris pour investir 2,1 milliards de livres dans la recherche et la technologie sur une période de sept ans, et de fonder l’Aerospace Technology Institute (ATI) dont je suis à la tête.

Le secteur sera plus compétitif et il permettra de créer et conserver des postes de travail de qualité, ce qui garantira ainsi la durabilité sur le long terme de l’industrie aérospatiale

Conçu pour être le « berceau » de la stratégie en matière de recherche et de technologie de l’aérospatiale au Royaume-Uni (R&T), je suis convaincu que nous nous trouvons dans la meilleure position pour représenter une approche véritablement avant-gardiste sur la manière dont le pays soutient ces activités et en tire profit.

Entièrement indépendante, l’équipe de l’ATI associe de nouvelles idées à l’expérience et aux connexions de premier choix dans tout le secteur. Notre position unique et privilégiée nous permet de communiquer avec des compagnies individuelles à un niveau plus poussé, et d’obtenir une vision de l’ensemble du secteur et une idée plus complète de celui-ci, tout en collaborant avec le BIS (Department for Business, Innovation and Skills, Département du Commerce, de l’Innovation et du Savoir-Faire) et avec Innovate UK pour atteindre nos objectifs.

Le marché de l’aérospatiale civil connaît actuellement un renouveau et le marché mondial des équipementiers dépassera les 5 000 milliards de dollars, et celui des services représentera notamment plus de 2 000 milliards de dollars au cours des 20 prochaines années. Ce que nous apportons, avec l’ATI, c’est une nouvelle approche de la recherche en matière de technologie, ciblée et sur le long terme. En fin de compte, le secteur sera plus compétitif et il permettra de créer et conserver des postes de travail de qualité, ce qui garantira ainsi la durabilité sur le long terme de l’industrie aérospatiale, s’agissant d’un acteur majeur de l’économie.

Le timing de cet investissement n’a jamais été aussi crucial : le Royaume-Uni possède une longue tradition dans l’aérospatial, et le pays bénéficie de nombreux avantages en tant que leader dans ce domaine ; toutefois, la concurrence mondiale ne cesse de croître.

Les capacités et les technologies dont jouissent les sociétés britanniques, les centres de recherche et les universités, sont incroyablement vastes et approfondies. Nous fabriquons déjà d’excellents systèmes, des ailes, des moteurs, des hélicoptères, des nacelles, des trains d’atterrissage et des systèmes complexes destinés aux aéronefs grâce à notre leadership technologique. Grâce à ces points forts, tout porte à croire que nous pouvons continuer à profiter du succès du secteur de l’aérospatiale.

Aujourd’hui, plus de 140 projets sont associés à l’Aerospace Technology Institute. Parmi eux, d’importants projets qui ont une histoire, des programmes du centre de l’aérodynamique, de nouvelles initiatives stratégiques et des concours ouverts qui ont été lancés depuis sa mise en place. Ces projets aident déjà plus de 130 organisations à élaborer une nouvelle infrastructure dédiée à l’innovation et à la technologie, impliquant quelques 30 sociétés leaders et 31 établissements d’enseignement supérieur.

Notre vision est très claire et nous sommes très attachés à l’idée d’un développement permanent. Nous souhaitons que le Royaume-Uni soit le lieu de prédilection des meilleurs produits et services, et nous continuerons donc à rechercher les informations, les personnes et les relations nous permettant de le concrétiser. Nous sommes impatients de présenter cet été notre première stratégie technologique complète.

 

Gary Elliott
PDG
Aerospace Technology Institute, ATI

 

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest