Skip to content

La fin des bagages perdus. En quoi consiste la résolution 753 de l’IATA ?

Manuel T. Rodríguez Jiménez

Manuel T. Rodríguez Jiménez

AERTEC / Airport Planning & Design

 

Depuis juin 2018, tous les membres de l’IATA ( « International Air Transport Association ») devrait respecter une résolution sur le suivi des bagages. Il s’agit de la RÉSOLUTION 753 : SUIVI DES BAGAGES, qui comprend les obligations suivantes :

  • prouver la remise des bagages lorsque les bagages passent d’un service à un autre;
  • prouver la réception des bagages, lorsqu’ils passent d’un service à un autre ;
  • fournir un inventaire des bagages avant le décollage de l’avion ;
  • pouvoir échanger les informations de remise/réception des bagages avec les autres compagnies aériennes.

Les cas suivants correspondent à un passage des bagages d’un service à un autre :

  1. remise des bagages aux passagers : livraison par l’entreprise de manutention et collecte d’informations de la part des installations d’arrivée, que ce soit sur une bande de transport de bagages ou la livraison au domicile du passager, etc. ;
  2. embarquement des bagages dans l’aéronef : livraison par l’entreprise de manutention et collecte d’informations de la part de la compagnie aérienne ;
  3. livraison des bagages à la compagnie aérienne : livraison par l’entreprise de manutention et collecte d’informations de la part de la compagnie aérienne.

Rappelons tout d’abord que de nos jours, les bagages sont toujours identifiés par une étiquette imprimée et un enregistrement informatique sous forme de message appelé « bag source message » (BSM) qui comprend : la date, le numéro du vol, la destination, le numéro d’enregistrement et un code-barre unique de référence pour IATA, que l’on appelle généralement « License plate » (plaque d’immatriculation). Ce message BSM est vérifié sur une base de données mondiale commune, afin de confirmer l’exactitude de la destination.

Jusqu’à présent, la seule vérification effectuée consistait à certifier que tous les bagages embarqués correspondaient aux passagers embarqués. Si un passager n’était pas présent, ses bagages étaient débarqués avant le décollage.

Cette nouvelle résolution enregistrera, en plus : le moment où l’entreprise de manutention remet les bagages à l’arrivée (point 1 du passage à un autre service), le moment où l’entreprise de manutention livre/embarque dans l’aéronef (point 2 du passage à un autre service) et le moment où l’entreprise de manutention effectue le déchargement de l’aéronef (point 3 du passage à un autre service).

En conclusion, il existe toute une gamme de possibilités pour résoudre cette nouvelle exigence pour laquelle une infrastructure est nécessaire, afin de recueillir des informations en différents points du terminal et sur la plateforme ou la rampe. Il faudra donc pouvoir compter sur des technologies dotées d’un portique de lecture au cours de la remise des bagages aux passagers et de pistolets ou portiques portables pour un enregistrement au pied de l’aéronef.

On ouvre ainsi la porte à une nouvelle ligne de services de la part du gérant aéroportuaire : avec un BRS (Baggage Reconciliation System, ou Système de réconciliation des bagages) et un système de portiques de lecture ATR (Automatic Tag Reader, ou Lecteur automatique d’étiquettes) aux points de remise des bagages, pour le transfert ou la collecte par le passager, il est ainsi en conformité avec les nouvelles exigences IATA et en mesure d’assister les compagnies aériennes et les agents chargés de la manutention, qui doivent les suivre.

 

Partager cet article