Skip to content

Analyse : le grand débat, Heathrow ou Gatwick ?

Matthew Horsman

Matthew Horsman

Caterpillar Malaga DLC

 

Actuellement, le sujet le plus brûlant dans l’aviation au Royaume-Uni est sans aucun doute le duel qui oppose les deux principaux aéroports du pays, Heathrow et Gatwick.

Il reste un long chemin à parcourir. Le Gouvernement britannique fait face à une opposition et à des indécis dans son propre camp.

En juillet dernier, après trois années de délibérations, la commission Davies sur l’agrandissement des aéroports au Royaume-Uni a rendu publiques ses recommandations dans un rapport final (pour prendre connaissance de ce rapport, cliquez ici).

Pour ceux qui ne connaîtraient pas la situation, en septembre 2012 le gouvernement britannique a mis en place une commission indépendante, présidée par M. Howard Davies, visant à déterminer les mesures que le Royaume-Uni devrait adopter dans le but d’augmenter la capacité actuelle de ses pistes.

Après une première phase de campagne, trois options ont été sélectionnées, puis, dans leur rapport final publié au cours de l’été, M. Howard Davies et son équipe ont pris la décision de soutenir la construction d’une troisième piste à Heathrow.

 Grafica-HeathrowvsGatwick-EN

Quelle est donc l’option privilégiée par la commission ?

La proposition soutenue par M. Howard Davies implique la construction d’une nouvelle piste de 3 500 m, à environ trois kilomètres au nord des deux pistes existantes, pour un montant estimé à 18,6 milliards de livres sterling. Les deux autres propositions comprennent l’agrandissement de l’une des pistes existantes à Heathrow et la création d’une nouvelle piste à Gatwick.

L’argument en faveur du projet d’Heathrow est qu’il pourrait, selon certaines sources, créer plus de postes et être plus rentable pour l’ensemble du pays. Cette option a été envisagée comme étant la meilleure à court terme pour maintenir le niveau de compétitivité de la Grande-Bretagne face à ses rivaux européens les plus puissants, comme Paris Charles de Gaulle et Amsterdam Schiphol.

 

Une concurrence féroce

La rivalité entre Heathrow et Gatwick a toujours été intense et les deux aéroports ont fait des efforts de marketing gigantesques afin de promouvoir leurs différentes propositions.

La campagne d’Heathrow s’est focalisée sur les avantages d’un tel projet pour la Grande-Bretagne dans son ensemble, son slogan étant « Taking Britain further » (De nouvelles mesures pour la Grande-Bretagne), alors que Gatwick présente une approche plus directe avec une campagne intitulée « Gatwick obviously » (Gatwick, évidemment).

http://www.gatwickobviously.com/

http://your.heathrow.com/takingbritainfurther/

Les deux aéroports ont publié des images de présentation de leurs projets, ainsi que des informations détaillées sur leurs avantages et, bien évidemment, sur les inconvénients du projet adverse !

Heathrow-Gatwick-proposalsPlus récemment, les choses se sont corsées car Gatwick a renforcé sa pression sur les conclusions de la commission, en lui opposant des arguments de poids à l’encontre de l’option d’Heathrow, dont le plus important concerne la qualité de l’air d’Heathrow, actuelle et future. La semaine dernière, le ministre des Transports a évoqué la qualité de l’air comme étant un facteur « extrêmement important » à prendre en compte ; Gatwick a peut-être trouvé là sa bouée de sauvetage ?

British Airways a également aidé la cause de Gatwick par ses déclarations tranchantes vis-à-vis de la proposition, qualifiant le projet d’« injustifiable ». Les événements ont donc pris une tournure inattendue, d’autant plus qu’Heathrow a été pendant longtemps la plateforme aéroportuaire de cette compagnie aérienne.

Heathrow, de son côté, semble adopter une approche plus confiante, à tel point que l’aéroport a déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt auprès des cabinets de conseil afin qu’ils fournissent leurs services dans le cadre du projet de construction de la troisième piste. Un porte-parole d’Heathrow a déclaré : « Nous devons nous préparer à une expansion rapide d’Heathrow, dès que le gouvernement donnera son feu vert, s’ils l’accordent ; ce travail de manifestation d’intérêt nous aidera à améliorer nos compétences essentielles en amont de la décision du gouvernement. » Un discours qui semble relativement confiant !

 

Que va-t-il se passer maintenant ?

Il reste encore un long chemin à parcourir. N’oublions pas que le rapport Davies n’est rien de plus qu’une recommandation et plus la campagne de Gatwick prendra de l’ampleur, plus la décision finale prendra de temps. Le gouvernement fait face à l’opposition et l’indécision de son propre parti et devra sûrement arrondir les angles avant de prendre une quelconque décision.

La prochaine étape sera probablement une consultation lancée par le gouvernement lui-même, certainement dans quelques semaines, afin de se protéger en cas de contestations judiciaires. Il semble cependant peu probable que le Royaume-Uni voie l’ouverture d’une nouvelle piste au cours de la prochaine décennie.

Pendant cette période, les campagnes de marketing d’Heathrow et de Gatwick continueront sans doute à faire le plus de bruit possible.

cabecera-309web

 

Partager cet article