Skip to content

Chronique d’expert par Simon Witts, Aviation Skills Partnership

Simon Witts

Simon Witts

Aviation Skills Partnership / Founder & Chief Executive

 

La pénurie de techniciens d’entretien d’aéronefs qualifiés est bien documentée et n’est pas contestée. Le document 2015 Boeing Pilot and Technical Outlook prévoit que dans les vingt prochaines années, l’industrie de l’aviation aura besoin de plus de 609 000 ingénieurs. Il est de plus en plus nécessaire d’attirer des personnes dans l’industrie de l’aviation et d’assurer un approvisionnement durable en techniciens chargés de la maintenance d’aéronefs, possédant les compétences appropriées.

Dans les vingt prochaines années, l’industrie de l’aviation aura besoin de plus de 609 000 ingénieurs.

En travaillant avec les organismes de formation, les employeurs et le secteur de l’éducation, l’Aviation Skills Partnership (ASP) met sur pied des programmes de formation nouveaux et innovants intégrant des compétences pratiques et des qualifications académiques. Ces programmes sont autant de nouveaux parcours de formation débouchant sur des emplois dans tous les secteurs de l’aviation, qui identifient et proposent les compétences appropriées dès le premier niveau et jusqu’au plus haut échelon de la formation industrielle. Leur introduction est une manière pour l’ASP de mettre en œuvre son manifeste relatif aux compétences en aéronautique, récemment adopté à la Chambre des communes.

L’ASP collabore avec les écoles et les universités afin de garantir que les cours proposés offrent aux étudiants les connaissances et les compétences requises pour leurs futurs postes. Lorsque cela est nécessaire, l’ASP met sur pied des solutions pour répondre aux besoins de l’industrie. Parmi ses réussites dans le domaine, nous pouvons citer les programmes d’apprentissage supérieur et de baccalauréat universitaire pour pilotes professionnels et techniciens d’entretien d’aéronef. Plus de 100 personnes ont déjà rejoint le programme de formation de pilotes et les premiers diplômés volent déjà en tant que copilotes dans les principales compagnies aériennes du Royaume-Uni.

Le diplôme d’ingénieur est proposé par l’Université d’East Anglia et l’Université de South Wales et les premiers cours seront dispensés en septembre. Les diplômes sont intégralement basés sur la pratique : la présence à l’université délivrant le titre n’est pas requise. En effet, les étudiants réalisent la totalité de leurs travaux d’études et pratiques dans leur organisme de formation agrée.

Dans le cas de l’Université d’East Anglia, le programme sera dispensé en collaboration avec KLM-UK Engineering et le City College Norwich à l’International Aviation Academy TM, construite à ces fins à l’aéroport de Norwich. L’académie comprendra un avion de ligne commercial, fourni par KLM-UK, et un hélicoptère commercial, tous deux maintenus en conditions opérationnelles. Cet environnement innovant, appelé « Emulation Zone » TM, permettra aux ingénieurs en formation d’acquérir de l’expérience pratique qui sera comptabilisée en tant qu’expérience requise pour l’obtention de leur diplôme.

Ce modèle s’est avéré bénéfique et d’autres centres académiques d’aviation sont mis en place à divers endroits stratégiques du pays.

La clé de ce succès est l’insistance de l’ASP pour que les différentes filières et les programmes d’étude soient totalement conformes aux exigences de l’industrie ainsi que des organismes de formation et de régulation. Chaque partenaire de l’ASP a participé aux diverses phases de développement des programmes, ce qui garantit leur pertinence et offre aux employeurs une certaine valeur ajoutée.

Ce ne sont que de bonnes nouvelles pour les jeunes intéressés par une carrière dans l’aviation et pour les employeurs, qui ont des difficultés à recruter le personnel nécessaire disposant des compétences requises pour répondre aux besoins des entreprises et assurer leur pérennité.

 

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest