Skip to content

Chronique d’expert par IAAFA

Captain Colin Locke

Captain Colin Locke

IAAFA (Inter American Air Forces Academy) - Chairman

 

Audit aéronautique : des changements à l’horizon ?

 

Ceux qui ont obtenu l’AOC (Certificat de l’opérateur aérien) sont tenus de garantir que leurs opérations, normes et procédures aéronautiques remplissent les standards internationaux les plus stricts, et sont donc soumis aux inspections, comme n’importe quelle autre industrie aéronautique. Mais sincèrement, personne n’aime être contrôlé. Je peux presque affirmer que dans l’histoire des inspections, jamais personne n’a dit d’un ton joyeux : « Nous allons être contrôlés, sablons une bouteille de champagne ». En fin de compte, un audit peut être une expérience douloureuse. Car vous êtes soumis à une exigence normative (qu’elle soit internationale, nationale ou opérationnelle) et au besoin de consacrer une partie du budget de votre compagnie à payer des personnes qui ne cherchent qu’une seule chose, « trouver l’erreur », la vôtre et celle de votre organisation. Personne n’aime s’entendre dire que la norme n’a pas été appliquée.

Notre mission vise à « améliorer les standards opératifs et la sécurité des vols en favorisant les audits dans tout le secteur aéronautique corporatif et commercial »

La plupart des cadres seniorsont tendance à voir les contrôleurs comme la « police secrète » des normes et réglementations. Un groupe clandestin qui menace leur propre existence en « cherchant des défauts » dans le fonctionnement. Bien sûr, je généralise, mais cette perception est bien réelle et déjà très répandue. Lamentablement, ce genre de mentalité permet tout juste de changer le strict nécessaire pour remplir les normes et observations de l’audit. Cela entraîne une éventuelle application à la fin de l’audit, mais sans ajouter une grande valeur au résultat. Or, même si aujourd’hui de nombreux sujets touchent les audits aéronautiques, il ne reste qu’un seul défi important ; celui de la « perception erronée » de l’audit, que seul le débat et l’éducation ouverte peuvent corriger. Si l’on peut démontrer aux cadres seniorset aux subordonnés que l’audit est extrêmement avantageux et qu’il devrait être bien accueilli, l’aéronautique en général ferait un pas de géant et serait même en passe de devenir un milieu plus sûr et plus productif.

Dans le monde entier, des audits commerciaux et corporatifs sont réalisés tout au long de l’année ; nonobstant, la Direction ne parle jamais des résultats, soient-ils bons ou mauvais. Les professionnels qualifiés du secteur de l’aéronautique collectent de grandes quantités de renseignements sur les opérations de vol et terrestres. Or, le partage d’informations, la résolution de problèmes communs et l’amélioration des processus ne peut impliquer que des avantages pour la communauté aéronautique.

L’IAAFA (Association Internationale de contrôleurs aéronautiques) a été créée comme une association à but non lucratif pour les professionnels et les experts du secteur des audits aéronautiques, commerciaux et corporatifs. Son objectif est d’aborder et de débattre les problèmes, communs et spécifiques, de trouver des solutions génériques aux problèmes anonymes, et d’introduire à nouveau cette information dans le vaste spectre de l’aéronautique.

Notre mission vise à « améliorer les standards opératifs et la sécurité des vols en favorisant les audits dans tout le secteur aéronautique corporatif et commercial ».

Nous visons à :

  • Réunir les audits commerciaux et corporatifs via l’échange de connaissances et d’habilités et le développement de processus d’audit.
  • Améliorer les opérations de vol au travers de notre opportunité unique d’observer sans juger.
  • Ajouter de la valeur aux opérations de vol, en fournissant des données globales sur les observations des audits.
  • Favoriser et développer de meilleures pratiques d’audit dans tout le milieu des opérations de vol.
  • Améliorer les techniques d’audit aéronautique en comparant et améliorant les procédures au travers de plusieurs maîtrises.
  • Rassembler l’aéronautique commerciale et corporative sous un même toit d’audits opératifs anonymes.
  • Échanger des informations sur les défis et de meilleures pratiques que les contrôleurs utiliseront au sein de leur département d’audit interne.

Les contrôleurs sont une ressource non négligeable. Ils peuvent aider les organisations en agissant comme un lien direct et neutre auprès des autorités de régulation. Nous pouvons leur conseiller de futurs changements dans la norme et les assister dans leur implantation précoce, en plus d’évaluer l’efficacité en aidant à éviter de multiplier les efforts. Ceci devrait plaire à tous ceux qui possèdent l’AOC car leurs opérations seront plus sûres et à long termes, ils économiseront de l’argent.

cabecera-237web

Capitaine Colin Locke
Association Internationale de contrôleurs aéronautiques / IAAFA
Chairman

 

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest