Skip to content

L’internationalisation, une condition nécessaire pour croître au sein du secteur aéronautique

Vicente Padilla

Vicente Padilla

AERTEC Solutions / CEO & Founder

 

L’industrie aérospatiale et aéroportuaire est en excellente santé. Elle est non seulement sortie de la crise, mais elle connaît une croissance soutenue.

La présence international est une des meilleures façons d’encourager l’expansion et le seul moyen de survivre en tant qu’industrie.

L’industrie aéronautique présente, quant à elle, des caractéristiques très particulières. Tout d’abord, elle trouve sa place sur un marché absolument mondialisé. Le marché mondial s’approvisionne exclusivement auprès de quatre constructeurs d’appareils commerciaux : Boeing, Airbus, Embraer et Bombardier. Les pièces nécessaires à leur fabrication sont produites dans plusieurs usines à travers le monde. Ce n’est pas tout. Tous les jours, des avions décollent et atterrissent dans des centaines d’aéroports dont les caractéristiques aéronautiques sont identiques dans le monde entier. L’expérience vécue par un voyageur, qu’il soit à Singapour, à Rome ou à Santiago, à l’intérieur de l’avion ou dans la salle d’embarquement de l’aéroport, est pratiquement la même. Aucun autre marché n’est aussi mondialisé que celui de l’aéronautique.

L’industrie aéronautique se distingue, par ailleurs, par un cycle économique de longue durée. C’est une industrie qui exige d’importants investissements, en longues séries, mais dont les rythmes de production modérés expliquent que le retour soit à long terme plutôt qu’immédiat. Le développement d’un nouveau modèle d’avion ou l’extension du terminal passagers d’un aéroport est une décision stratégique, sur 10, 15 ou 20 ans. Les enjeux sont trop importants pour que de simples élections générales viennent tout chambouler.

Du fait de son caractère mondial et de son long cycle économique, cette industrie a jusqu’à présent été peu touchée par l’actuelle crise économique. L’écroulement du marché national, ou des pays développés, est compensé par la bonne tenue des dynamiques économiques des pays émergents. Airbus ne vend peut-être plus d’avions en Europe, mais les marchés de la Chine, de l’Indonésie, de l’Inde ou du Brésil continuent de se développer. L’Asie et le Moyen-Orient ne cessent de construire de nouveaux aéroports. La demande d’avions devrait doubler d’ici les 20 prochaines années, si l’on en croit les prévisions mondiales du transport aérien. Peu de secteurs laissent présager un avenir aussi souriant.

Dans ce contexte, l’internationalisation des sociétés de l’industrie aéronautique est absolument indispensable. Elle n’est pas seulement nécessaire à leur croissance, mais aussi et surtout, indispensable à leur survie à moyen terme. Les succès passés ne sont pas garants de notre prospérité future.

Tous les acteurs doivent désormais être conscients de l’importance de développer leur présence à l’international. C’est une des meilleures façons d’encourager l’expansion et le seul moyen de survivre en tant qu’industrie. Dans un secteur mondialisé, l’innovation en matière de produits, la présence sur les marchés extérieurs et la diversification du portefeuille clients sont absolument nécessaires.

cabecera-186

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest