0

Des liquides dans votre bagage à main ? Oui, s’il vous plaît.

Ces dernières années, la sécurité est probablement l’un des aspects qui ont le plus évolué dans les aéroports. Face à l’augmentation de passagers et aux facilités de vol apportées par les compagnies low-cost se trouvent les situations malheureuses dont nous nous souvenons tous.

Nous sommes passés d’un désintérêt presque total du bagage à main, seul son poids nous importait, à vérifier tout son contenu.

En quelques années nous sommes passés d’un désintérêt presque total du bagage à main, seul son poids nous importait, à vérifier tout son contenu afin d’éviter de devoir jeter à la poubelle tout objet métallique, électronique ou tout liquide non conforme lors du contrôle de sécurité préalable au vol. Par ailleurs, tout cela s’est accentué pour essayer de bénéficier de l’économie que suppose aujourd’hui le fait de ne pas facturer de bagage en soute.

Heureusement, toutes ces préoccupations vont disparaître. L’Union européenne a publié le document « EU Aviation Security Regulations and Screening of Liquids, Aerosols and Gels (LAGS) » ou législation européenne sur les restrictions applicables au transport de liquides, gels et aérosols (LAG). Avec les dates clés suivantes :

  • Depuis janvier 2014, entrée en vigueur de la Phase 1 qui permet de voyager avec des liquides achetés au Duty Free, transportés dans des sacs scellés.
    Phase 1 : Any traveller arriving in EU can carry ‘duty free’ LAGs as long as they are within a Security Tamper Evident Bag (STEB) Restrictions on medicinal products and dietary requirements needed for flight will also be lifted.(Tout voyageur qui entre dans l’UE peut transporter des liquides, gels et aérosols (LAG) achetés au Duty Free à condition qu’ils soient conditionnés dans des sacs scellés. Les médicaments et produits diététiques spéciaux utiles durant le vol peuvent également être embarqués).
  • Depuis janvier 2015 il est possible de transporter des liquides transparents dans des bouteilles transparentes.
    Phase 2 of restrictions lifted – The lifting of restrictions can include clear liquids within a clear bottle.
  • Et enfin en janvier 2016 il sera possible de transporter tout type de liquides, aérosols et gels (LAG).

Il est certain que ces restrictions ne disparaissent pas de bon gré ou parce que nous faisons davantage confiance en la sécurité, mais parce que de nouveaux types de scanners seront désormais nécessaires aux contrôles de sécurité. Du point de vue de l’opérateur aéroportuaire ou du responsable de la sécurité, il existe différentes technologies utilisées pour le contrôle des liquides dans les aéroports, classifiées par la Conférence européenne de l’aviation civile (CEAC) comme suit :

  • Type A : scanne des liquides, individuellement, qui doivent être ouverts pour en prélever un échantillon, il faut donc les sortir du bagage cabine.
  • Type B : scanne des liquides, individuellement, qui n’ont pas besoin d’être ouverts pour en prélever un échantillon mais qui doivent être retirés du bagage cabine.
  • Type C : scanne différents liquides qui n’ont pas besoin d’être ouverts pour en prélever un échantillon mais qui doivent être retirés du bagage cabine.
  • Type D : scanne différents liquides, qui n’ont pas besoin d’être ouverts pour en prélever un échantillon ni d’être sortis du bagage cabine.
  • Type D+ : scanne différents liquides qui n’ont pas besoin d’être ouverts pour en prélever un échantillon ni d’être sortis du bagage cabine et scanne également les dispositifs électroniques (ordinateurs portables, tablettes, etc.) à l’intérieur du bagage cabine.

Les scanners les plus intéressants du point de vue de la réduction du temps dans les files d’attente des contrôles de sécurité sont probablement les types D et D+. Cependant, ces équipements sont chers et lourds et impliquent que l’aéroport dispose de l’espace suffisant et de la capacité portante pour pouvoir les installer, sans oublier l’investissement qu’ils représentent.

Par ailleurs, de la même façon que pour les équipements de détection des bagages que nous avons déjà abordés dans le blog (“Standar 3 et le futur de la sécurité aéroportuaire”), la CEAC certifie que ces scanners peuvent être certifiés conformes à la norme 2 pour les Type C, pour leur utilisation en tant que détecteur d’explosifs liquides (Liquid Explosive Detection Systems, LEDS). Il est également conseillé que ces équipements disposent d’autres certifications internationales afin de pouvoir offrir les niveaux de sécurité que pourraient exiger les pays de destination des vols au départ de notre aéroport. Des certifications du type : US TSA (Transportation Security Administration), UK DfT (Department for Transport), France STAC (Service Technique de l’Aviation Civile) et China CAAC (Civil Aviation Administration of China).

 

 

Share Button
10/08/2015

Leave a Reply