Skip to content

Une nouvelle vie pour les aéroports à l’abandon

L’espace est l’un des aspects qui attirent le plus notre attention quand nous nous rendons dans un aéroport. Les aéroports misent en général sur de grands espaces afin d’offrir davantage de confort aux passagers. De la même façon, le côté piste (ou aire de mouvement) est en général cinquante fois plus grand que le terminal aéroportuaire. Lorsque nous abordons la surface d’un aérodrome, nous parlons toujours d’hectares. De beaucoup d’hectares.

Dans la plupart des cas, ces grands espaces délaissés par les aéroports abandonnés sont reconvertis et ses usages sont multiples.

Nous sommes habitués à voir ces installations pleines de gens, aussi bien de voyageurs que de personnes qui y travaillent. Il y a également un mouvement constant d’avions et de véhicules en tout genre (assistance au sol, sécurité, urgences, compagnies aériennes, etc.).

Il existe cependant des endroits au monde où les installations aéroportuaires sont complètement vides, voire abandonnées.

Certains aéroports sont obligés, pour différentes raisons (non-utilisation, besoin de croissance, manque d’espace), d’être transférés vers de nouvelles installations éloignées de plusieurs kilomètres. Cela entraîne la fermeture des anciennes installations ou, dans le meilleur des cas, la reconversion de l’ancien aérodrome. Citons quelques exemples :

L’aéroport de Kai Tak, à Hong Kong, fut inauguré en 1925 comme l’un des plus spectaculaires et dangereux au monde. Qui n’a jamais vu ces images d’avions qui descendent entre les tours de cette ville asiatique ? Finalement, cet aéroport a fermé ses portes en 1998 et a tiré profit de ses terrains en construisant des parcs, des édifices en location, un terminal de croisières et une zone de marchandises. On trouve encore aujourd’hui certaines des anciennes installations et une partie de la piste.

L’aéroport de Mirabel, à Montréal (Canada), fut inauguré en 1975 et conçu à l’origine comme le plus grand au monde avec une surface de presque 400 km2. Or, il n’a jamais réussi à répondre aux attentes prévues et n’a cessé d’enregistrer des pertes, au profit de l’aéroport P.E. Trudeau, mieux situé. Finalement, depuis 2004, il fonctionne en tant qu’aéroport de fret mais n’est plus utilisé par les passagers. Il a également servi de décor pour certains films comme « Le Terminal ».

Ford_Island_Control_TowerL’aéroport de Tempelhof, au centre de Berlin (Allemagne), fut le plus grand bâtiment au monde et il joua un rôle essentiel après la Deuxième Guerre mondiale grâce au pont aérien qui sauva la capitale allemande du blocus soviétique. Il a été fermé en 2008. C’est aujourd’hui un énorme parc public et ses édifices servent également à accueillir des concerts, des festivals, des meetings et autres événements en tout genre. Non seulement il n’a pas été abandonné mais il est aussi vivant qu’à l’époque de ses activités aéroportuaires.

L’ancien aéroport de Quito (Équateur), au nord de la capitale, a dû être déplacé en raison de la croissance urbaine. Comme dans le cas de Berlin, il a été supplanté par le « Parc du bicentenaire », un grand espace vert public destiné à accueillir des événements en tout genre.

L’aéroport de Nicosie (Chypre) quant à lui, n’a pas pu résister et fut abandonné après sa fermeture en 1974, en raison de l’invasion turque. Un avion abandonné au milieu de la piste et un édifice en ruines témoignent du temps qui passe et d’un avenir incertain.

L’aéroport international Yasser Arafat, dans la bande de Gaza, est l’un des plus éphémères, à cause de la guerre. Il fut inauguré en 1998 et il a fermé en 2001. À l’heure actuelle, on peut encore voir les bâtiments du terminal en partie détruit et les trouées de ce que furent la plateforme et les pistes.

La base aérienne d’El Toro (Irvine, Californie, États Unis) ferma ses portes en tant qu’aérodrome en 1999. Ses immenses installations aéroportuaires cessèrent d’être utilisées comme telles pour laisser place à un immense parc et à des zones résidentielles. Ce fut également un centre important pour l’industrie du cinéma hollywoodien, qui l’utilisa comme plateau pour des films comme « Independence Day » ou « Le Maître de guerre ».

La liste des aéroports abandonnés, ou reconvertis, est longue. Certaines histoires sont réellement étranges. Nous vous invitons à découvrir en détail certaines de ces installations en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

Aérodromes abandonnés en Europe : www.forgottenairfields.com

Aérodromes abandonnés en Amérique : www.airfields-freeman.com

 

 

Partager cet article