Skip to content

L’usage extérieur des drones dans l’industrie aérospatiale

Simon Johns

Simon Johns

AERTEC / Industrial Operations

 

Lorsque le mot drone est employé, beaucoup pensent aux drones militaires , utilisés pour affronter les insurgés, ou aux quadrirotors équipés d’une caméra , utilisés par les vidéastes.

Ces dernières années, les véhicules aériens sans pilote jouissent d’une popularité grandissante et sont essentiellement utilisés en tant que plateformes de caméra mobile. Leur grande manœuvrabilité les rend plus adaptés à cette utilisation en comparaison aux hélicoptères télécommandés désormais très peu évoqués. La révolution des drones a été permise par des avancées technologiques telles que des batteries haute capacité lithium-ion, des moteurs plus compacts, et l’augmentation de la puissance de traitement mobile. Cette puissance de traitement est essentielle pour les drones car ils sont fondamentalement instables, et dépendent donc de leur unité de contrôle de vol pour rester dans les airs.

Seuls quelques facteurs peuvent ralentir la croissance rapide de ce secteur. Le premier est le manque de réglementations des drones pour leur utilisation en extérieur.

Cependant, l’utilisation des drones à des fins commerciales est devenu le principal objectif. Amazon, par exemple, a vulgarisé le concept des drones qui livrent de petits envois en parcourant le dernier kilomètre d’une livraison.

Il existe dans l’aérospatiale plusieurs applications extérieures pour les drones. L’usage extérieur d’un drone est réglementé par la FAA (Federal Aviation Administration). Au Royaume-Uni, une autorisation et une licence des membres d’équipage sont exigées pour les drones qui pèsent plus de 20 kg. Les drones de moins de 20 kg doivent être utilisés dans l’axe de vision d’un opérateur, lequel n’est pas obligé de détenir une licence.

Équipé d’une caméra intégrée, un drone peut être utilisé pour inspecter l’extérieur d’une installation. Des caméras de drones sont par exemple utilisées pour s’assurer que les nids d’oiseaux n’obstruent pas les chéneaux. Cela réduit considérablement le temps d’inspection comparé à une inspection physique. Le drone peut également éloigner les oiseaux et les décourager de revenir nicher sur un site dans le futur !

Des drones d’inspection sont également testés par des compagnies aériennes telles qu’Easyjet. Ils sont en cours de développement pour effectuer des inspections de prévol des aéronefs de manière totalement autonome. Le drone a un avantage sur un contrôleur humain car il peut atteindre très facilement les surfaces supérieures des ailes et du fuselage.

Les drones équipés de caméras sont actuellement utilisés pour assurer la surveillance et la sécurité. Ces drones sont normalement commandés manuellement pour patrouiller dans certaines zones, permettant à l’opérateur d’identifier toute activité illicite. Des systèmes anti-collision embarqués peuvent être nécessaires pour de futures utilisations autonomes, car ils deviennent de plus en plus efficaces dans la prévention des collisions.

Pour la construction d’un nouvel aéroport ou d’une installation dans le secteur de l’aérospatiale, les drones participe à l’enquête foncière. Leur caméra intégrée capture des images à haute résolution d’un potentiel chantier de construction. Le post-traitement utilise ensuite ces images pour obtenir des cartes de surface 2D et 3D détaillées d’une zone.

Seuls quelques facteurs peuvent ralentir la croissance rapide de ce secteur. Le premier est le manque de réglementations des drones pour leur utilisation en extérieur. Ces réglementations sont bien définies pour l’utilisation des drones dans des terrains privés loin du public, mais ne sont pas aussi claires quant à leur utilisation à proximité des personnes. Le deuxième obstacle est le manque de normalisation concernant les drones autonomes et les systèmes anti-collision. La navigation visuelle est la technologie de navigation optimale pour la plupart des drones autonomes, mais elle n’est pas encore complètement mûre. Avec l’énorme potentiel économique et la rapidité d’évolution technologique, ces deux obstacles sont susceptibles de disparaître dans un avenir très proche. Des avancées qui pourraient bien changer la perception du public sur ce qu’est un drone.

 

Partager cet article