Skip to content

Les TARSIS d’AERTEC gagnent en performance pour le secteur de la Défense

Les systèmes aériens sans pilote TARSIS d’AERTEC viennent de participer à la campagne d’exercice GUILOCHE 22 au centre d’entraînement San Gregorio de l’armée espagnole, en tant que moyens d’observation aérienne.  Au cours de ces exercices, les UAS TARSIS ont été utilisés pour soutenir les objectifs de la campagne : identification des cibles, acquisition des cibles et assistance à la correction des tirs, en fournissant des coordonnées très précises et en transférant toutes ces informations au poste de commandement via IRIS/TALOS, le système de commandement et de contrôle de l’artillerie dans lequel TARSIS est entièrement intégré.

TARSIS a une portée allant jusqu’à 140 km, une autonomie de vol de 12 heures et peut intégrer divers types d’équipements et de fonctionnalités, y compris la détection, la désignation et le suivi automatique des cibles avec des capteurs avancés

Le système TARSIS a effectué des missions de plus de 4,5 heures à des altitudes allant jusqu’à 10 000 pieds, couvrant toutes les cibles assignées et accomplissant toutes les périodes de vol, démontrant ainsi sa maturité opérationnelle et sa fiabilité. En participant à ce type de campagne, TARSIS démontre sa capacité à opérer dans des scénarios en profondeur, fournissant des informations précises en temps quasi réel, démontrant ainsi ses capacités avancées pour le secteur de la défense dans ce type d’environnement.

TARSIS a une portée allant jusqu’à 140 km et est capable de déterminer les coordonnées des cibles avec une précision de moins de 5 m à une distance de plus de 3 km. En outre, il est l’un des rares RPAS de classe I (<150 kg) à intégrer un désignateur laser conforme à la norme STANAG 3733, capable de désigner des cibles au-delà de 2,5 km, et peut intégrer divers types de capteurs et de fonctionnalités, notamment la détection et la poursuite automatiques de cibles avec des caméras gyrostabilisées.

L’utilisation de RPAS comme moyen d’observation et de surveillance sera de plus en plus nécessaire pour éviter tout risque pour les personnes. À cette fin, ces systèmes sans pilote doivent avoir une portée qui leur permet d’être déployés à partir de positions éloignées, à la fois vers leurs propres postes de commandement et vers la zone cible. Et bien qu’ils opèrent à de longues distances, ils doivent disposer de charges utiles capables d’identifier des cibles à longue distance et à haute altitude et d’établir leurs coordonnées avec une qualité suffisante.

TARSIS est intégré au programme RAPAZ du ministère de la Défense, pour lequel il a déjà participé à plusieurs campagnes de vol afin de certifier ses capacités technologiques. Au cours de l’année 2022, il a également soutenu l’école de drones de l’armée de l’air et de l’espace, ainsi que diverses unités et commandements lors des exercices LIVEX de la capacité de déploiement rapide de l’OTAN, comme l’exercice SOFEX 2022 dirigé par le Commandement des opérations spéciales interarmées.

 

TARSIS RAPAZ

Partager cet article