Skip to content

Les nouveaux avions en 2017

Une dizaine de modèles d’aéronefs verront le jour tout au long de l’année 2017. Bien que certains d’entre eux soient entièrement nouveaux, la majorité sont des mises à jour, de nouvelles motorisations, des modèles revus ou des améliorations d’aéronefs existants. La priorité est, bien sûr, de montrer le marché qu’ils représentent ; ils constituent un pas en avant en matière d’efficacité des aéronefs, aspect qui est d’ailleurs devenu le meilleur argument de vente pour les fabricants aéronautiques.

Parmi eux, Airbus réalisera le plus grand nombre de présentations cette année, même si tous ses modèles seront des modernisations de modèles déjà connus. Le C919 chinois, le MC21 russe ou encore le E195-E2 brésilien sont quant à eux de réelles nouveautés qui encourageront, sans aucun doute, le marché de l’aéronautique.

 

Embraer E195-E2

Le fabricant brésilien Embraer fera voler son plus grand modèle de la famille Embraer E-Jets E2, composée de trois variantes d’aéronefs bimoteurs à fuselage étroit et de classe intermédiaire. Les trois variantes sont en compétition et se distinguent par leur longueur et leur type d’ailes, parmi lesquelles le modèle 195-E2 est le plus grand.

Il pourra embarquer 144 passagers et disposera d’un rayon d’action de 4 500 km. Parmi ses points forts, il annonce une consommation de carburant inférieure à 16 à 24 % par siège, ainsi qu’une réduction de 15 à 25 % des coûts de maintenance.

Son entrée en service est prévue pour 2019.

UAC MS-21

Le consortium russe United Aircraft Corporation est prêt à lancer son modèle MS-21 en 2017. Il s’agit d’un bimoteur de courte et moyenne portée, basé à l’origine sur le Yakolev Yak 242, avion qui n’a jamais été finalisé. Selon le fabricant, le nouvel aéronef dispose de 40 % de matériaux composites et son efficacité sera supérieure de 10 à 15 % par rapport aux modèles d’Airbus et Boeing, ses principaux rivaux (A320 et B737).

Le premier des trois modèles que nous verrons sera le MS-21-300, pouvant embarquer 180 passagers en moyenne et disposant d’un rayon d’action de 6 000 km. À ses débuts, il sera équipé de moteurs Pratt&Whitney même si, à partir de 2018, il utilisera le nouveau moteur de fabrication russe Aviadvigatel PD-14.

Comac C919

COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China) est un conglomérat public créé en 2008 pour le développement et la commercialisation d’aéronefs destinés au marché civil de passagers et de fret. Son premier grand projet sera le C919.

Il s’agira du premier avion de passagers de taille moyenne qui, comme le MS-21, est pensé pour mettre un terme au duopole des A320 et B737. Bien que la motorisation et l’avionique de ce modèle soient de fabrication occidentale, la Chine prévoit le développement de la totalité de l’aéronef dans son pays.

Il s’agit d’un aéronef monocouloir pouvant embarquer 165 passagers en moyenne (entre 158 et 174, selon les versions), avec un rayon d’action de 5 500 km. Ce modèle vise particulièrement les compagnies aériennes low-cost. Le premier vol est attendu pour 2017 et la première livraison est prévue fin 2018. Il possède un solide carnet de commandes d’environ 100 unités, pratiquement toutes pour le marché chinois.

A319neo y A321neo

Les versions courte et longue de la famille A320neo décolleront également en 2017. Comme l’indique le suffixe « neo » (new engine option), il s’agira d’aéronefs dont la principale nouveauté portera sur des moteurs plus efficaces. De plus, certaines mises à jour dans la cabine, ainsi que les nouveautés de l’avionique que l’on trouve dans d’autres modèles « neo » de la famille Airbus, seront intégrées.

Avec une configuration type de 124 passagers et un rayon d’action pouvant atteindre 7 750 km, le A319neo a réalisé son premier vol en février 2016 et il devrait être mis en service en 2017. Pour son aspect extérieur, on remarque la nouvelle motorisation et les grands dispositifs aérodynamiques « sharklets » (ailerons de requin) qui caractérisent désormais les nouveaux modèles de cette famille. La compagnie aérienne annonce des réductions de consommation de près de 15 % ainsi qu’une diminution significative des émissions de NOx et du niveau sonore.

Le A321neo, qui a effectué son premier vol début 2016, a reçu sa certification équipé de moteurs Pratt&Whitney, le 15 décembre 2016. En configuration type, le grand frère de l’A320 pourra embarquer 185 passagers, et jusqu’à 240 en option « CabinFlex », avec un rayon d’action de 6 850 km ; il est équipé de sharklets.

A330neo

Il s’agit de l’évolution d’un modèle approuvé, à grand succès, qui comporte désormais une nouvelle motorisation (Rolls Royce Trent 7000), une envergure plus importante et des winglets inspirés de ceux de l’A350 XWB. Tout ceci contribuera à l’amélioration de son efficacité d’environ 14 %. Par ailleurs, l’avionique se renouvelle ainsi que tous les systèmes de cabine, qui disposent des avancées les plus récentes du fabricant européen.

Ce modèle existe en deux variantes : l’A330-800neo, pour 257 passagers, et l’A330-900neo, qui peut transporter 30 passagers supplémentaires.

A350-1000

Le membre le plus important de la famille A350 XWB, de 74 mètres de long et d’une envergure de 65 mètres, intégrera les dernières avancées en matière d’aérodynamique, de conception et de technologie ; il annonce une réduction pouvant atteindre 25 % de sa consommation par rapport à son concurrent actuel de longue portée. Il intégrera deux moteurs Rolls Royce Trent XWB avec une force de propulsion de 432 kN. Dans sa configuration type, il pourra embarquer 366 passagers (440 au maximum), avec des sièges de 18 pouces (46 cm) et son rayon d’action pourra atteindre 14 800 kilomètres.

B737 Max 8 y B737 Max 9

Cette famille d’aéronefs s’est développée à partir de la famille Boeing 737 NG (Next Generation) et, à l’instar du cas Airbus et sa famille « neo », la nouveauté principale est l’utilisation de moteurs plus puissants et efficaces. Concrètement, il s’agit des CFM International LEAP-1B, qui présagent une réduction de consommation de carburant d’environ 14 %. Le fuselage et les ailes présenteront également certaines améliorations. L’objectif du fabricant américain n’est pas seulement d’apporter des améliorations à son avion de ligne, dont la première version a vu le jour sur le marché il y a déjà 50 ans, mais de devenir le plus concurrentiel.

Avec une configuration type sur deux classes, le Max 8 pourra embarquer 162 passagers, tandis que le Max 9 pourra en transporter 180.

B787-10

En décembre 2016 cet avion a intégré la chaîne de montage finale et son premier vol devrait être assuré courant 2017. Il s’agit d’une version allongée du 787-9, qui se verra sacrifier une partie de son rayon d’action (13 000 km) dans le but d’obtenir une capacité de charge et/ou de passagers plus élevée. Il pourra en effet transporter entre 320 et 396 passagers, en fonction de sa configuration. Les options de motorisation sont les mêmes que pour les modèles 787-8 et 787-9, soit des moteurs General Electric GEnx ou Rolls Royce Trent 1000.

 

 

Partager cet article