Skip to content

Évolution dans l’amélioration des opérations aéronautiques

Fernando Moraleda

Fernando Moraleda

Aerospace Industrial Operations

 

L’industrie aéronautique et l’industrie automobile se ressemblent davantage chaque jour, du moins en ce qui concerne l’optimisation des processus de fabrication. Les techniques d’amélioration généralement associées au secteur de l’automobile se sont progressivement introduites dans le secteur aéronautique, s’adaptant de manière de plus en plus constante et personnalisée aux besoins de fabrication.

Les ingénieurs pourront se rendre virtuellement dans une usine, avant même sa construction.

Les ingénieurs qui, comme moi, travaillent dans ce secteur ont, ces dix dernières années, ajouté de nouveaux mots à leur vocabulaire, des termes relatifs à l’amélioration des opérations. Ainsi, on parle de plus en plus souvent de modèles de gestion et de techniques de production allégée (« Lean Manufacturing ») et de leurs outils (5S, standardisation, VSM, etc.), Six Sigma, TQM (Gestion de la qualité totale), juste à temps, etc. Cette tendance est essentiellement due à une forte augmentation des unités produites ainsi qu’aux prévisions annonçant l’accroissement de la flotte mondiale d’avions.

L’évolution des méthodes d’amélioration dans le secteur de l’aviation a été très nettement marquée par les développements technologiques, s’adaptant au rythme d’évolution des ordinateurs et des logiciels de simulation des processus de fabrication. Ces transformations ont permis une utilisation intensive des modèles mathématiques établis dans les domaines de la programmation linéaire, la théorie des jeux, la théorie de l’information, la programmation dynamique et autres, qui n’étaient jusque-là pas applicables dans la pratique, du fait de leur complexité. Compte tenu de la capacité actuelle des ordinateurs personnels, ce problème n’en est plus un et il est désormais possible de résoudre des problèmes de grande taille, même en temps réel.

Les logiciels de simulation de fabrication sont devenus monnaie courante et leur utilisation s’est fortement répandue ces 5 dernières années, au point de devenir, parfois, la procédure habituelle pour obtenir des résultats physiques et analytiques sur le fonctionnement d’une usine.

Vers où nous mène cette optimisation des opérations ? Il est difficile de prédire avec exactitude l’évolution que connaîtront à l’avenir les techniques d’amélioration des opérations ; tout laisse croire cependant qu’elle sera liée au développement des techniques. Grâce à des dispositifs tels que les lunettes à réalité virtuelle ou les détecteurs de mouvement, et à l’utilisation de logiciels d’ordinateur toujours plus avancés, le jour où les ingénieurs pourront se rendre virtuellement dans une usine, avant même sa construction, semble bien proche. Dans ce monde virtuel, l’ingénieur sera en mesure d’analyser tous les aspects qu’il jugera d’intérêt pour optimiser le fonctionnement des opérations utilisées au sein d’une usine.

cabecera-096

 

Partager cet article