Skip to content

Entretien avec Porfirio González, OMA

Porfirio González Álvarez est le Directeur Général de l’exploitant aéroportuaire mexicain Grupo Aeroportuario del Centro Norte, OMA.

« Les résultats obtenus jusqu’à aujourd’hui montrent la capacité de l’entreprise à transformer des idées et des besoins en solutions intégrales ».

 

L’ingénierie et la conception aéroportuaires évoluent vers un modèle où il est important d’améliorer l’expérience du passager. Comment concevez-vous l’aéroport du futur ?

À l’échelle mondiale, les projets de l’industrie aéroportuaire envisagent des aménagements urbains autour des aéroports, afin d’intensifier la création de villes-aéroports par le biais d’infrastructures multifonctionnelles ; le passager a alors accès à un ensemble de services à valeur ajoutée : zones commerciales, logement, bureaux d’entreprise, boutiques et zones de loisirs. 

Cette planification peut également mener à la création de centres multifonctionnels centraux, pour soutenir les canaux de distribution des marchandises. La croissance et le développement des charges et la logistique des marchandises tirent parti de ces infrastructures en facilitant les liaisons entre le transport terrestre, aérien ou ferroviaire en fonction de la destination finale, en renforçant la portée entre les différentes régions tout en diminuant les temps de distribution.

Cela implique la planification routière de la zone aéroportuaire vers les zones industrielles, le centre-ville, les routes ou les voies qui la relient aux villes voisines.

On distingue ainsi cette tendance d’unification des plans de développement urbain, où les systèmes de transport évoluent et permettent de créer des pôles de développement urbain efficaces d’un point de vue économique, attractifs et durables, au sein d’une même région.

 

Comment le Groupe OMA envisage-t-il son programme d’infrastructures aéroportuaires ?

OMA développe des solutions intégrées pour ses projets d’infrastructures opérationnelles et ses constructions ; il prévoit une évolution régulière en mettant en place des plans directeurs de développement. Ces plans directeurs sont revus et actualisés tous les 5 ans auprès des autorités aéronautiques.

En vue de la définition et du développement de son plan, OMA analyse en détail les niveaux d’occupation et d’utilisation de ses aéroports, ainsi que les projections de croissance à court, moyen et long terme ; il prévoit et anticipe les besoins en infrastructure pour éviter d’atteindre des niveaux de saturation ou de ne pas respecter les normes de qualité.

De nouvelles constructions sont en cours, qui permettent d’agrandir et de rénover plus de 50 000 mètres carrés dans les aéroports d’Acapulco, de Chihuahua, de San Luis Potosí et de Reynosa.

 

Quelles sont les rénovations en cours ?

Le récent chantier du nouveau terminal de l’aéroport d’Acapulco se distingue parmi tous nos investissements ; il disposera à terme d’une surface de 18 800 mètres carrés répartis sur trois niveaux et une mezzanine.  Le terminal pourra accueillir 1,3 million de passagers nationaux et internationaux et disposera d’une séparation des flux d’arrivée et de départ, de 6 portes d’embarquement et de 3 couloirs télescopiques. Le projet se caractérise par son architecture avant-gardiste et ses équipements de technologie moderne, gages de durabilité et de maintien de l’équilibre avec l’environnement.

Le projet de l’aéroport de Reynosa comprend la construction d’un nouveau terminal, capable d’accueillir plus d’un million de passagers sur plus de 8 000 mètres carrés, répartis sur deux niveaux. Il comprendra également de nouvelles aires de service pour offrir plus de confort et de larges espaces dans les zones de circulation, de vérification des documents, dans les points d’inspection, la salle d’embarquement et la zone de récupération des bagages.

La surface du terminal de l’aéroport de San Luis Potosí passera à 13 000 mètres carrés (soit une croissance de 200 %), pour faire face à la demande croissante liée au trafic enregistré dans cet aéroport. Cette nouvelle capacité d’accueil permettra de gérer plus de 1,2 million de passagers.

Dans l’aéroport de Chihuahua, avec la rénovation du terminal la capacité augmentera de 78 % ; on passera alors de 900 000 passagers annuels à 1,7 million de passagers ; la zone de vérification des documents sera elle aussi agrandie, ce qui permettra d’installer un plus grand nombre de modules de vérification des documents. Les travaux d’agrandissement prévoient également de plus grandes zones d’embarquement, de récupération des bagages, de circulation et plus de points d’inspection.

 

Quels sont les principes de base de la politique de durabilité d’OMA ?

La politique de durabilité d’OMA est l’un des outils professionnels permettant au groupe d’assurer et de maintenir la continuité des actions entreprises ; elle contribue au bien-être et à la satisfaction de nos employés et de leurs familles, des clients, des actionnaires et partenaires économiques, grâce au développement d’aéroports dotés d’infrastructures et de services de qualité, basés sur le respect des droits de l’homme, la réduction de l’impact de nos opérations sur l’environnement, l’attention à la qualité de vie au travail et l’équilibre dans l’utilisation des ressources économiques, sociales et environnementales, en les préservant pour les générations à venir. Dans le même temps, nous cherchons à participer au développement socio-économique des communautés limitrophes de nos aéroports.

La dynamique actuelle des défis environnementaux encourage OMA à assurer la qualité et l’efficacité opérationnelle de toutes ses opérations et activités, tout en respectant l’environnement, les parties prenantes et les communautés voisines des aéroports.

Le Conseil d’administration d’OMA a approuvé, grâce au plan stratégique de la société, la création d’un comité de risques internes, dont le principal objectif est d’identifier tous les risques de la société et d’évaluer leur impact.
Au cours de chaque réunion du conseil d’administration et du comité de vérification, pratiques d’entreprise, finances et planification, les administrateurs sont informés des risques inhérents pour la société ainsi que des options possibles pour les atténuer. La décision quant aux mesures à prendre est conforme au niveau de risque que l’entreprise et son conseil d’administration sont disposés à prendre.

 

L’an dernier, OMA a fêté son dixième anniversaire en tant qu’entreprise publique. Comment le groupe a-t-il évolué au cours de cette décennie ?

Grupo Aeroportuario Centro Norte a fêté son dixième anniversaire en tant qu’entreprise publique et a été coté pendant ces 10 ans à la Bourse du Mexique et sur le marché boursier NASDAQ de New York. Au cours de cette période, OMA a travaillé autour de différents axes, afin de croître de façon globale ; il a encouragé la liaison entre les destinations où il exerce ses activités, développé des infrastructures de qualité et amélioré l’expérience des passagers, le tout dans un cadre durable qui favorise l’équilibre économique, social et environnemental. 

Les résultats obtenus jusqu’à aujourd’hui montrent la capacité de l’entreprise à transformer des idées et des besoins en solutions intégrales. Dès les premières étapes, nos engagements envers les investisseurs et le respect de la qualité exigée par les clients pour faire confiance à notre proposition de valeur ont porté leurs fruits ; ils représentent la quête d’excellence qui caractérise notre groupe.

OMA continuera à mettre en œuvre des actions à l’impact positif où qu’il se trouve, en dynamisant le commerce, l’industrie et le tourisme grâce à des services aéroportuaires aux infrastructures et aux installations de qualité, et en offrant les conditions nécessaires pour le développement des liaisons aériennes et ses prestations de services pour le transport de passagers et de fret.

 

 

Partager cet article