Skip to content

BIM et aéroports

Carlos Hernández

Carlos Hernández

Airports, CAD Technician

 

De nos jours, les terminaux de passagers et tours de contrôle, et en particulier leur design, ont cessé de jouer un rôle strictement fonctionnel pour devenir des bâtiments emblématiques des villes. Il est de plus en plus fréquent de rencontrer des conceptions architecturales véritablement complexes et avant-gardistes. Le toit de l’aéroport de Bilbao ou la tour de contrôle de l’aéroport International de San Francisco sont des exemples de structures dont la conception et l’exécution sont particulièrement complexes. Le système BIM se présente donc comme une solution unique pour ce type de constructions, permettant d’optimiser le temps, les coûts et les efforts durant toutes les phases du projet.

Le 14 janvier 2014, le Parlement européen a annoncé son intention de promouvoir l’utilisation d’outils BIM (Building Information Modeling) dans des projets publics en 2016, dans le but d’économiser entre 5 % et 20 % des coûts généraux de construction et de rédaction.

Mais, qu’est-ce que le BIM et pourquoi l’utiliser ?

La conception intégrale d’un projet en BIM ouvre un nouveau chapitre du secteur de la construction. Pour la première fois, tous les agents d’un projet peuvent travailler de manière coordonnée et collaborer sur un modèle 3D unique de données partagées, réduisant au minimum les erreurs de conception à des phases précoces du projet et englobant tous les éléments qui interviennent dans le développement.

La conception de plans sur Autocad n’est rien d’autre qu’une adaptation numérique du traditionnel papier. Nous dessinons toujours des lignes, des arcs et des représentation graphiques que nos connaissances nous permettent d’interpréter comme des éléments de construction. Dans le BIM, on n’introduit pas de lignes, mais des concepts de construction : murs, portes, piliers, hourdis, etc. Les entités ne sont plus uniquement une représentation planimétrique, mais également des composants quantifiables. Chacune de ces entités peut être associée à des données de coûts, matériel, propriétés thermiques et acoustiques, phase de l’exécution, fabricant ou toute autre donnée d’intérêt du projet. En BIM, on ne dessine pas seulement, on construit.

Pour le moment, Autodesk Revit a pris de l’avance en matière de logiciel de conception. Il maintient la collaboration avec de nombreuses entreprises qui, constatant l’imminente migration d’Autocad vers de nouveaux systèmes BIM, incorporent d’ores et déjà à leur site Internet un catalogue de produits prêts à être ajoutés aux modèles de conception avec toutes les informations relatives à chaque objet.

Dans toutes les phases de conception, on peut disposer d’autant de coupes, façades, renders et tables de correspondance que nécessaires presque sans contrainte de temps, mieux encore, ces éléments s’actualisent en temps réel à mesure que le projet avance. L’automatisation est l’un des grands avantages de ce système, réduisant le temps nécessaire durant tous les cycles de vie du projet.

Le BIM joue un rôle important dans la conception des bâtiments durables qui permet de disposer d’une évaluation du rendement énergétique depuis la phase initiale et analyser de manière simple l’impact de chacune des décisions prises tout au long du processus de conception.

Dans le cas des aéroports, l’importance de l’efficacité dans tout le complexe est évidente, aussi bien en ce qui concerne les coûts de maintenance que la durabilité environnementale. Les outils BIM constituent dans ce cas une option précieuse pour améliorer sensiblement les caractéristiques de conception et disposer d’informations importante sur le cycle de vie complet du complexe aéroportuaire.

Connaissant bien l’influence de la technologie, nous ne tarderons pas à utiliser au quotidien des concepts tels que réalité augmentée ou réalité virtuelle dans la construction. Disposer du projet de construction numérique in situ, sur le chantier, permettra de superposer la vision réelle et la numérique, avec tous les avantages qui pourraient en découler.

C’est sans aucun doute l’étape suivante dans l’évolution de la conception.

cabecera-339

Partager cet article