Skip to content

Entretien avec John Selden, Atlanta Aéroport

Entretien avec John Selden, Directeur général de l’Aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta.

 » La sécurité, l’efficacité et la connectivité sont les clés du succès. Nos passagers apprécient la simplicité de fonctionnement et la vitesse à laquelle se font les déplacements, de façon agréable et satisfaisante. «

línea

John Selden

Il y a tout juste un an, vous avez accédé au poste de Directeur général de l’Aéroport international d’Atlanta. Au cours de ces douze premiers mois, comment avez-vous vécu l’expérience de diriger l’aéroport le plus fréquenté au monde ?

Mon expérience à Hartsfield-Jackson au cours de cette année a été à la fois très intense et très enrichissante. J’ai appris à connaître mon équipe de près et à travailler avec elle, et je pense qu’un brillant avenir nous attend. Nous avons accueilli 107 millions de passagers l’an dernier et nous prévoyons une croissance de trois à quatre millions de passagers supplémentaires cette année. Rétrospectivement, il est merveilleux de savoir que nous sommes en mesure de faire face à une augmentation aussi importante du nombre de passagers, tout en maintenant notre niveau élevé de service à la clientèle. Notre réussite est due au travail acharné de notre équipe et de tous nos partenaires, parmi lesquels les compagnies aériennes, les concessionnaires, les agences locales et fédérales.

L’une des expériences que j’ai le plus appréciées au cours de l’année passée a été la collaboration avec Amazon Air, qui effectue aujourd’hui un service cargo quotidien vers ATL et qui développera ses services au cours des prochains mois. À mon arrivée, le développement des opérations de fret constituait l’une de mes missions. Je pense que l’emplacement d’Hartsfield-Jackson, qui bénéficie de la proximité des autoroutes et d’un service de train direct vers le port de Savannah, est très important. De plus, 2 700 vols quotidiens peuvent transporter des marchandises issues du commerce électronique dans des avions de nos partenaires aériens du monde entier. L’industrie du commerce électronique découvre ce potentiel, ce qui dynamisera la croissance d’ATL.

Les cargos ont une capacité et un potentiel considérables. Nous venons de louer un entrepôt de 14 000 mètres carrés à Worldwide Freight Services. Nous sommes sur le point de créer un partenariat public-privé afin de développer une parcelle de 26 hectares, pour faire face à la croissance future du fret. Swissport a engagé trois cents nouveaux employés qui travailleront pour Amazon Prime. Le fret prend de plus en plus d’ampleur et continuera sa progression.

 

Selon l’étude annuelle sur la satisfaction dans les aéroports d’Amérique du Nord, celle concernant l’aéroport d’Atlanta en 2019 a obtenu une note de 773 sur une échelle de 1 000 points. D’après vous, qu’est-ce que les passagers apprécient le plus d’ATL ?

La sécurité, l’efficacité et la connectivité sont les clés du succès. Nos passagers apprécient la simplicité de fonctionnement et la vitesse à laquelle se font les déplacements, de façon agréable et satisfaisante. Près de 65 millions de passagers transitent par l’aéroport chaque année et ces connexions ne dépassent parfois pas les 40 minutes. Notre conception, l’ingénierie de nos systèmes de circulation verticale et notre navette nous permettent d’effectuer ces connexions simplement et efficacement. La navette est une merveille : elle transporte les passagers d’un hall à l’autre en toute fluidité. Si nos passagers ont assez de temps, nous les invitons à marcher afin de profiter de nos expositions d’art reconnues. La grande variété et la qualité des expositions égayent et amusent chacun de nos visiteurs. Nous sommes fiers de notre programme artistique, ainsi que de nos options de restauration et de vente. Dans l’ensemble des halls, environ 330 concessionnaires proposent à peu près tout, allant d’un véritable barbecue à la géorgienne à un restaurant de sushis quatre étoiles. Des kiosques de restauration rapide aux restaurants classiques très agréables, tout est proposé. Douze salons sont également disponibles pour les voyageurs. Enfin, notre terminal international encore flambant neuf et de classe mondiale concurrence tous les autres terminaux du système.

Nos résultats ont augmenté car nous avons mis l’accent sur le client, et notre objectif est de lui fournir un niveau de service inégalé en Amérique du Nord.

 

Vous pouvez être l’aéroport le plus fréquenté mais aussi le plus efficace, comme le dit si bien l’Air Transport Research Society (ATRS). Quelle est la meilleure formule pour améliorer les opérations à ATL et, dans le même temps, offrir une expérience de voyage supérieure aux voyageurs ?

John Selden, Hartsfield Jackson Int Airport ATL

Nous devons poursuivre le développement de nos installations côté piste, afin d’augmenter la capacité et d’accroître notre efficacité. Nous sommes en train de construire une voie de circulation supplémentaire qui permettra d’améliorer encore plus la sécurité, de réduire les temps de roulage et, dans le même temps, d’économiser du carburant. Nous construisons également cinq portes supplémentaires qui permettront d’accueillir un plus grand nombre de vols et d’améliorer notre réactivité en cas de problème à une porte. Côté ville, nous pensons étendre notre système de navette, ce qui pourra augmenter le nombre de passagers de près de vingt pour cent. Avec le vieillissement de la population, nous souhaitons proposer un plus grand nombre d’ascenseurs et d’escaliers mécaniques ; pour cela, nous ajoutons des systèmes de circulation verticale afin d’améliorer l’expérience client et rendre leur passage à ATL encore plus efficace.

L’efficacité est un point essentiel. Il est important d’être l’aéroport le plus fréquenté au monde, mais nous pensons qu’il est encore plus important d’être le plus efficace au monde. Cette efficacité est ce qui attire plus de voyageurs, plus d’entreprises et plus de croissance économique pour l’aéroport et pour la ville d’Atlanta. De concert avec nos partenaires, nous avons mis des systèmes en place qui améliorent la ponctualité des opérations, assurent un service à la clientèle hors pair et dont l’efficacité permet à nos partenaires aériens d’obtenir un revenu maximal par passager.

 

Certains projets en cours à ATL incluaient un programme d’expansion et de modernisation sur 20 ans, afin de remplacer les installations vieillissantes et de permettre plus de croissance. Pouvez-vous nous en dire plus sur les étapes de ce plan ?

Notre programme d’expansion et de modernisation sur vingt ans est en bonne voie et le financement est en place. Notre plan de modernisation côté ville, appelé LMOD, comprend l’extension de nos terminaux et de nos structures de stationnement. Nous avons récemment achevé la construction d’une double verrière éclairée au-dessus de la chaussée d’arrivée, de 243 mètres, qui deviendra bientôt une icône architecturale pour la ville d’Atlanta. Nous avons commencé à plancher sur la rotation de notre navette qui accélérera le transport des voyageurs ; nous avons lancé l’agrandissement de cinq portes dans le Hall TNorth, et nous devrions débuter très prochainement l’agrandissement du Hall TSouth. Nous sommes également impatients d’agrandir le Hall D afin de procéder à l’augmentation de la capacité des avions (« upgauging »), car nous prévoyons qu’il y aura très peu d’avions de transport régional dans un avenir très proche. De plus, nous envisageons d’agrandir les points centraux et les points excentrés de chaque hall, afin de traiter un plus grand nombre de passagers. Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, nous envisageons une augmentation des systèmes de circulation verticale. Nous construisons cinq voies de contrôle supplémentaires au niveau du poste de contrôle Sud ; nous construisons également une installation de dégivrage de soixante-cinq acres (26 hectares) pour accélérer le processus de dégivrage en cas de gel. Oui, il gèle parfois à Atlanta…

Au cours des différents processus de construction, notre objectif est de nous assurer de ne pas négliger l’expérience client. Nous sommes face à un défi, mais la coordination entre les entrepreneurs, nos intervenants et notre service d’ingénierie a toujours été un succès.

 

ATL met en place des améliorations continues afin d’être également l’aéroport « le plus écologique ». Quelles sont les mesures et les politiques en cours quant aux objectifs de durabilité pour 2020 ?

ATL poursuit différents efforts en matière de durabilité et nous pourrions y passer la journée pour les énumérer : nous poursuivons notre programme Green Acres, une installation conçue pour traiter nos déchets sur place. Ce projet unique pourrait bien être reproduit par d’autres aéroports. Une des premières étapes au départ de Green Acres a été la mise en place de l’initiative de restauration durable (Sustainable Food Court Initiative), un effort pour travailler avec nos concessionnaires en vue de réduire la contamination potentielle du flux de « déchets » qui sera acheminé vers la nouvelle installation.

La ville d’Atlanta mettra bientôt en place une interdiction de fumer dans l’ensemble de la ville, qui sera étendue à l’aéroport.

Nous réduisons le gaspillage alimentaire en veillant à ce que les restes et les surplus de nourriture soient offerts à des organismes spécialisés, qui luttent contre la faim dans la région.

Nous avons interdit la vaisselle en plastique dans toutes les zones de restauration.

Nous avons récemment ouvert un bâtiment fonctionnant partiellement à l’énergie solaire.

Nous possédons des stations de chargement électrique pour les véhicules électriques dans toutes nos structures de stationnement.

Tous nos bâtiments possèdent la certification Silver (argent) ou mieux de la norme LEED, et nous sensibilisons nos 63 000 employés à l’intérêt du transport en commun. 

Nous avons mis au point des directives de conception durable en matière de production et développement, à l’usage de nos concepteurs et entrepreneurs.

Nous avons intégré des infrastructures vertes dans certains de nos projets afin de mieux protéger la rivière Flint qui coule sous l’aéroport.

Nous possédons deux autobus entièrement électriques et notre but est de remplacer 20 pour cent de notre parc de véhicules par leurs homologues électriques, afin d’atteindre les objectifs de la ville en matière d’électrification.

Notre aérodrome a été le premier éclairé entièrement par LED en Amérique du Nord.

Nous aidons nos employés à recycler vêtements et équipements électroniques. Grâce à ces programmes, nous avons réduit nos émissions ainsi que nos dépenses en eau et en électricité, tout en diminuant les déchets générés au sein de l’aéroport.

La durabilité est pour nous un enjeu majeur.

 

Les aéroports évoluent rapidement, en fonction des progrès technologiques et des attentes des passagers. D’après vous, à quoi ressembleront les aéroports du futur ?

Grâce à la biométrie, les flux au sein des aéroports seront aussi fluides que possible. Nous saurons à quel moment l’usager sera en route pour venir, à quel moment il arrivera et à quel moment il montera dans son avion. Nous le guiderons à travers l’enregistrement de ses bagages, la sécurité, les douanes, puis dans l’avion le plus rapidement et agréablement possible. Nous attendons de nos concessionnaires qu’ils utilisent également la biométrie pour faciliter les achats, les paiements et, si nécessaire, l’expédition des biens achetés sur place. Le stationnement sera également beaucoup plus facile, efficace et aisé, depuis l’arrivée à l’aéroport au départ. On peut affirmer que la biométrie facilitera le passage au sein des aéroports au cours des années à venir.

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest