Skip to content

L’avion le plus grand au monde

José María Aparicio

José María Aparicio

AERTEC / Aerospace & Defence Systems

 

Le secteur de l’aviation se caractérise par le fait de toujours relever des défis. Au départ, il s’agissait de voler le plus loin possible. Mais dès que l’ensemble de la planète a été conquis, l’effort s’est transposé à d’autres réalisations techniques : voler plus vite, plus haut, ou transporter des charges plus lourdes. Comme le dit la devise olympique : « plus vite, plus haut, plus fort ». Dans cet article, nous aborderons l’avion le plus fort et le plus grand au monde, l’impressionnant Antonov An-225. Son caractère spectaculaire est contenu dans son surnom « Mriya », qui signifie « rêve » en ukrainien.

L’Antonov An-225 ne cesse de battre des records, dont plus de 200 ont été enregistrés dans le livre Guinness des records.

La singularité de cet avion ne réside pas seulement dans ses spécifications, mais surtout par le fait qu’une seule unité complète a été construite. Il faut en chercher l’explication dans l’origine particulière du projet, le programme spatial soviétique et l’ère des navettes spatiales. La NASA a utilisé ce type de véhicules entre 1981 et 2011. Pour les transporter, ils étaient placés sur le fuselage d’un Boeing Jumbo 747, l’avion de ligne le plus grand de l’époque, qui avait été modifié. Les Russes ont également conçu une navette spatiale, appelée Buran, dont une unité a été construite en 1988. Un avion de grandes dimensions était nécessaire, et l’An-225 a vu le jour. Malheureusement, la navette russe n’a réussi à effectuer qu’un seul vol sous-orbital, après lequel ce programme a été annulé et, avec lui, son avion de transport. Cela a coïncidé avec l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, et un deuxième avion est resté en suspens.

L’An-225, qui avait été terminé, fut stocké sans ses moteurs, dans l’attente de jours meilleurs qui, étonnamment, survinrent dix ans plus tard. Comme nous l’avons évoqué, l’URSS n’existait plus et Antonov Airlines était une compagnie aérienne ukrainienne. Face aux besoins grandissants en matière de transport aérien, les An-124, précurseurs du Mriya, n’étaient pas assez grands et l’unité existante fut équipée de nouveaux moteurs et immatriculée dans son nouveau pays, l’Ukraine, en tant que UR-82060 ; le 23 mai  2001, elle fut certifiée par l’Interstate Aviation Committe Aviation Register, afin de reprendre son activité. Le premier vol commercial partit de Stuttgart, à destination de Thumrait (Oman), le 3 janvier  2002, avec à son bord 187,5 tonnes de plats préparés.

L’An-225 reprit son rôle de géant des cieux, capable de transporter des charges colossales à des endroits inatteignables par tout autre type de véhicule. Cette machine ne cesse de battre des records, dont plus de 200 ont été enregistrés dans le livre Guinness des records. On peut signaler, le 11 août  2009 le transport aérien de la charge la plus lourde et dense de l’histoire, en un seul vol, de l’aéroport  Francfort-Hahn à l’aéroport Zvartnots d’Erevan (environ 3 000 km). Il s’agissait d’un générateur construit par Alstom pour une centrale électrique arménienne, de 16,23 m de long, 4,27 m de large et pesant 189 980 kg. Il s’agit du record mondial absolu actuellement en vigueur, pour le transport par voie aérienne. Le 11 juin  2010, il a battu un nouveau record en transportant la charge la plus longue de l’histoire. Il s’agissait de deux pales expérimentales pour des éoliennes, de 42 mètres de long, depuis leur usine de fabrication à Tianjin (Chine) jusqu’au Danemark.

Voici enfin quelques détails techniques qui reflètent ses capacités. L’An-225 est l’avion le plus grand au monde, avec 84 mètres de long, 88 mètres d’envergure et 18 mètres de haut. Avec ses 640 tonnes, c’est aussi le plus lourd au décollage. Six moteurs à turbosoufflante, d’une poussée de 230 kN chacun, sont nécessaires pour le déplacer. Il produit de telles perturbations dans l’air que l’avion qui décolle après lui doit attendre 15 minutes pour que ses turbulences se soient dissipées. Une de ses limitations est qu’il ne peut pas partir de n’importe quel aéroport, car il a besoin d’une piste de 3,5 km pour décoller. Pour supporter son poids, son train d’atterrissage possède 32 roues, ce qui constitue un autre record de ce magnifique avion.

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest