Skip to content

Les nouveaux modèles de défense

Antonio Gómez-Guillamón

Antonio Gómez-Guillamón

AERTEC Solutions / CEO & Founder

 

Si la défense adopte de nouveaux modèles, c’est pour s’adapter aux menaces. Même les plus libéraux savent que le gouvernement a le devoir de veiller sur la sécurité de ses citoyens et de protéger les intérêts du pays, là où ils sont menacés. Le terme défense englobe l’ensemble des efforts et des actions menés à bien pour y parvenir, et la capacité et la compétence de son rôle dépendront du budget qui lui est consacré chaque année.

La vérité est toute autre, car tourner le dos au danger en oubliant jusqu’à son existence ne le fait pas disparaître.

Or, en période de restrictions budgétaires, il est très tentant d’économiser sur ce qui, à première vue, ne semble pas socialement nécessaire. À moins de se sentir ouvertement menacé par un ennemi externe, pourquoi dépenser ? La vérité est toute autre, car tourner le dos au danger en oubliant jusqu’à son existence ne le fait pas disparaître, bien au contraire. Quiconque se fait passer pour vulnérable devient une proie facile pour celui qui veut lui faire du mal et renforce sa menace.

La nature des menaces dans les pays occidentaux a bien changé au cours du dernier siècle : elle se nourrit dans des pays instables, elle est financée par des intérêts pervers et menée à bien sous forme de guérillas à tout moment et n’importe où dans le monde. La réponse en termes de défense doit être adaptée et bien proportionnée. Le pire d’une guerre ou guérilla est la souffrance des innocents, les victimes aspirent seulement à vivre en paix, que l’on vive au fin fond de la planète ou de l’autre côté de la rue.

Que la menace puisse frapper n’importe où oblige à disposer de la capacité logistique pour déployer efficacement la fonction de défense. L’opération et l’armement doivent être développés de façon à être performants et précis. Il faut s’assurer que l’on dispose bien de ce dont on a besoin et que cela servira à remplir la mission, en évitant de blesser tous ceux qui ne font pas partie du conflit, même s’ils ont la malchance de vivre à côté.

Les moyens logistiques, les systèmes non pilotés, plus connus comme drones et l’armement de précision doivent être les priorités de la défense moderne. Il s’agit d’utiliser les opérations de défense de façon intelligente, pour le bien de la mission et en intervenant uniquement dans le périmètre nécessaire. Il s’agit de remplir le devoir de sécurité, de le faire en respectant les règles internationales, de l’exécuter à la façon du professionnel qui n’a d’autre choix que d’être préparé, en évitant de blesser des innocents, et qui doit être prêt à agir à chaque instant. La sécurité des citoyens est la première responsabilité des Etats.

cabecera-287web

 

Partager cet article

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur pinterest