0

Les défis de l’Autorité de l’aviation civile colombienne pour les 4 prochaines années

Le secteur aérien est sans nul doute une pièce maîtresse du développement économique, social et concurrentiel en Colombie, et, bien qu’il ait connu un retard manifeste qui se compte en années, tout au moins quant à l’infrastructure aéroportuaire et aéronautique, le pays, aujourd’hui dirigé par le président Iván Duque, vit un changement qui le fait avancer à pas de géant et qui lui permettra de gérer la mobilité de plus de 100 millions de passagers, à savoir le double de la charge actuelle à l’horizon 2030.

Ces dernières années, la Colombie a enregistré une croissance dynamique et soutenue à tendance toujours plus marquée. 

Pour relever cet incroyable défi, l’Autorité de l’aviation civile colombienne a identifié six axes à développer d’ici à l’année 2030 : connectivité et compétitivité, infrastructure et durabilité environnementale, sécurité de l’exploitation et de l’aviation civile, industrie aéronautique et chaîne d’approvisionnement ; six axes qui cherchent à répondre à tous les besoins auxquels le secteur aérien est confronté.

Le progrès technologique et les améliorations d’ordre opérationnel doivent de la même façon s’engager vis-à-vis de l’environnement. Dans ce sens, l’un des objectifs poursuivis est que 20 % des aéroports colombiens soient titulaires de certifications internationales dans le domaine.

Les enjeux sont divers : une meilleure planification afin d’exploiter les ressources disponibles pour moderniser les aéroports et une compétitivité accrue du secteur par le remaniement des charges imposées aux compagnies aériennes. En définitive, il s’agit d’un travail reposant sur la collaboration entre plusieurs autorités, une tâche qui se doit d’être menée de manière flexible car, comme dans bon nombre d’industries, l’adaptation au changement constitue une voie pour combattre l’incertitude.

Pour combler ce besoin, le gouvernement colombien a entrepris en 2017 la modernisation de 18 aéroports régionaux, ce qui contribue à positionner le marché national au troisième rang derrière le Brésil et le Mexique en matière de trafic international de passagers.

En termes de compétitivité, nous cherchons à développer des politiques publiques et des stratégies visant à renforcer le facteur de productivité du transport aérien et à stimuler les services qui favorisent la croissance de notre aviation civile. À cet égard, l’un des points à envisager doit chercher à savoir comment simplifier et rationaliser le schéma de coûts du transport aérien associé à la charge fiscale, aux taxes parafiscales et aux surtaxes, ce qui apporterait sans aucun doute davantage d’alternatives pour la connectivité aérienne des usagers et, par conséquent, se traduirait par des bénéfices économiques plus importants.

Ces dernières années, la Colombie a enregistré une croissance dynamique et soutenue à tendance toujours plus marquée : le marché du transport aérien de passagers a triplé sur la période 2005-2017, en passant de 12 millions de voyageurs par an en 2005 à 36 millions de passagers en 2017, avec un taux de croissance annuel moyen de 8,6 %. Le comportement historique du secteur depuis plus de deux décennies et les perspectives de croissance économique laissent présager que le marché du transport de passagers dépassera les 100 millions en 2030.

 

Juan Carlos Salazar
Directeur Général, AEROCIVIL

 

 

 

Share Button
29/01/2019

Leave a Reply